Saint Geniez, une pente qui se mérite

En effet c'est un site, au nord est de Sisteron, dont la partie la plus intéressante nécessite une marche d'approche de 3/4 d'heure à 1 heure, fonction de la forme du moment et de la température ambiante mais, arrivé à pied d'oeuvre, quel pied, justement.

Vue depuis le sommet, on est à 1500 m d'altitude, la colline en dessous permet d'autres sites de vol mais nettement moins grandioses.

A pied d'oeuvre.

Autre vue depuis le sommet, la voiture est garée juste au dessus des bâtiments de l'auberge des Rayes sur une petite plate forme accessible par un chemin un peu caillouteux, le dénivelé par rapport aux champs en contre bas est de 450 mètres environ. 

Un peu de repos.


Il n'est pas rare sur ce site d'avoir droit à des passages rapprochés de planeurs grandeurs qui viennent faire leur altitude de départ sur la pente, prélude à des vols de plusieurs centaines de kilomètres sur ce qu'il est convenu d'appeler dans le coin "le parcours du combattant", très fréquenté par les planeurs venant de Sisteron-Vaumeilh, Saint Auban ou La Motte du Caire.

Visite d'un cousin grandeur, en l'occurrence, un Duo-Discus de Sisteron-Vaumeilh

En plus des planeurs grandeurs, il y a aussi des parapentes qui décollent du pied de la pente et qui font des passages à hauteur des yeux, mais cela se passe dans la bonne humeur et il n'est pas rare de faire la causette avec l'un d'entre eux: "alors, ça a été aujourd'hui?" ; "oui, je me suis éclaté..."

Sympa comme ambiance, à condition de gérer correctement l'espace et de dégager immédiatement le volume d'évolution en cas de fréquentation trop importante, la sécurité doit passer avant tout.


L'hiver aussi, ici au mois de janvier... Admirez le paysage, ça vous repose de tous les tracas d'une semaine de boulot !